Acquisition de blindés pour la PNH: ECC émet des doutes et sollicite une enquête de la part de la CSC/CA

Le dossier relatif aux quinze véhicules blindés acquis en février dernier au profit de la Police Nationale d’Haïti est officiellement porté par devant la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif. Cette initiative est celle de la structure baptisée Ensemble Contre la Corruption (ECC).

Dans une correspondance adressée en date du 27 août 2020 au Président de la CSC/CA, Rogavil Boiguéné, l’ECC présidée par le militant des Droits Humains, Gédéon Jean, dit s’inquiéter de l’efficacité et de l’efficience d’une telle transaction ayant coûté 2 millions 152 mille 500 dollars américains au total soit 143 mille 500 dollars l’unité sans compter les frais de transport.

L’intérêt de l’ECC pour une enquête approfondie de la CSC/CA dans le cadre de ce dossier trouve son origine dans le fait que 9 de ces véhicules dits blindés, soient tombés en panne six mois après la transaction.

En ce sens, l’Ensemble Contre la Corruption (ECC) s’estime bien placée pour formuler des interrogations fondées autour de cette transaction comme par exemple: quelles sont les personnes et institutions impliquées dans l’étude de d’opportunité ayant porté les responsables à choisir ces modèles de véhicules et participer à l’examen des offres reçues pour conclure la transaction? La loi de la concurrence n’a-t-elle pas été appliquée? S’agissait-t-il de véhicules neufs ou usagers? Quel est le nom de la firme bénéficiaire de cette transaction?

Dans le document transmis à la Cour, l’ECC précise que sa demande vise uniquement à rassurer les citoyens qui doutent de la bonne volonté des dirigeants du pays de respecter scrupuleusement le bien commun et de promouvoir l’intérêt général du bien commun. population.

Lien source

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *